C'était il y a 35 ans dans
Semaine du 25 au 31 Janvier 1983

Le match...
LA FICHE DE LA RENCONTRE
23ème journée du Championnat de France de Division 1
Nancy, le 30/01/1983 - Stade Marcel-Picot
5.061 spectateurs - arbitre : M. Swirog
NANCY 2 (2) Entraîneur : H. Collot

Umpierrez : 8'
Rubio : 35'
Pegorer - Cartier - Neubert - Zappia - Jeannol - Martin - Rubio - Umpierrez - Jacques - Philippe puis Casini (77') - Zénier
BASTIA 2 (0) Entraîneur : A. Redin

De Zerbi : 49'
Borovnica : 90'
Hiard - Cazes - Orlanducci - Borovnica - Bacconnier - Nativi puis Pastinelli (74') - Fiard - Ihily - Vernet puis M'Bida (63') - Milla - De Zerbi
LE COMMENTAIRE

Match joué dans une tempête de neige, avec un vent tourbillonnant et sur un terrain gras qui gêna les joueurs. Nancy prit l'avantage par un tir superbe d'Umpierrez à la 8ème minute, puis grâce à un coup franc indirect transformé par Rubio à la 35ème. Bastia réduisit l'écart juste après le repos par De Zerbi sans opposition car les défenseurs nancéiens crurent au hors-jeu. Nancy eut quelques occasions de creuser l'écart, Zénier expédia notamment une tête sur le montant à la 60ème minute. A la dernière seconde du match, Bastia bénéficia d'un coup franc à l'entrée de la surface face au but. Borovnica, d'un tir qui contourna le mur, logea le ballon au pied du poteau, égalisant pour l'équipe corse.


Les articles ...
Philippe : « Une poisse noire »
Didier Philippe ne marque plus de buts, mais il est toujours l'un des meilleurs Nancéiens. Le public apprécie beacoup sa générosité et quand à un quart d'heure de la fin l'entraîneur Hervé Collot le fit sortir pour faire entrer Didier Casini, cette décision fut très mal accueillie.
« Didier Philippe, comment expliquer vous la décision de votre entraîneur ?
Les gens n'ont pas compris, mais M. Collot m'a fait sortir simplement pour des raisons tactiques, il voulait faire entrer un défenseur de plus, puisque M. Redin avait fait entrer des attaquants. Pourquoi moi ? Je suppose que c'est parce qu'il misait sur le métier de Zénier et la vitesse de Jacques. En tout cas, cela ne m'a pas du tout chagriné.
Comment prenez-vous ce nouvel échec ?
Je suis extrêmenent déçu, car cette fois, je pensais bien que nous allions gagner. Nous traversons une période de poisse noire. Le but de De Zerbi était hors jeu et il y a eu la tête de Zénier repoussée par le poteau, puis un but à la dernière seconde, c'est beaucoup.
Qu'est-ce qui se passe à Nancy ?
Rien de particulier, sinon que les terrains gras ne sont pas nos alliés, aujourd'hui la pelouse était très difficile pour les attaquants. Impossible de démarrer ou de prendre un bon appui pour tirer. Pourtant nous jouons bien, et malgré cela nous ne gagnons plus. C'est incompréhensible et nous sommes inquiets. Nous commençons à nous poser des questions, mais nous ne sommes pas abattus pour autant. Nous allons essayer de réagir à l'extérieur, et pourquoi pas dès samedi à Brest. Il faudra bien que nous soyons payés de nos efforts un jour ou l'autre. »


Les indiscrétions ...
  • Le Nancéien Bernard Zénier a reçu la semaine dernière l'Oscar du football lorrain décerné par "L'Est Républicain" concernant bien sûr l'année 1982

  • Fernando Zappia et Robert Jacques ont été désignés comme les meilleurs joueurs nancéiens respectivement de novembre et de décembre. Ils ont reçu leurs récompenses la semaine dernière.

  • Retour à la page d'accueil ...